Comment bien choisir sa théière ?

Comment bien choisir sa théière ?

Partenaire des moments de joie comme des jours de pluie, la théière est un précieux allié. Son choix est important, car de sa forme et de sa matière dépendent une partie importante du goût du thé - un rôle crucial. Après tout, on le sait tous : la véritable héroïne de La Belle et la Bête, c'est Miss Samovar. Alors, sur quels critères se baser pour la choisir ?

Le matériau

Verre, porcelaine, métal... il existe de nombreux matériaux adaptés pour l'infusion du thé. Parmi tous ces matériaux, le verre est celui que nous privilégions : en effet, il n'interfère pas du tout avec les liquides (on dit qu'il n'y a pas de transfert) tout en possédant une capacité de rétention de la chaleur équilibrée, permettant aux feuilles de thé de libérer toute leur saveur.

En prime, le verre permet d'observer le thé, qui, lorsqu'il est infusé dans une eau peu minéralisée et à la bonne température, révèle des couleurs dignes des plus beaux ambres.

La taille

Elle compte. Vraiment. Certaines feuilles de thé sont jusqu'à 7 fois plus grandes une fois infusées : elles ont besoin d'espace pour exprimer librement leurs saveurs et leurs vertus. Préférez toujours une théière à large filtre : plus il est spacieux, plus il permettra au thé de révéler ses parfums.

Si la taille du filtre compte, celle de la théière également. En effet, lorsqu'on l'infuse à chaud, le thé est très sensible à la montée en échelle : privilégiez toujours des contenants de taille modérée (<750ml).

Des ptits trous, des ptits trous

Pour entrer en contact avec l'eau, le filtre de la théière doit être perforé (logique). Selon le matériau, on n'obtiendra pas la même perforation. Une théière munie d'un filtre en plastique alimentaire, par exemple, permettra des orifices de taille petite à moyenne, qui filtreront facilement les feuilles de thé mais laisseront sans doute s'échapper quelques épices ou les graines concassées du Sobacha. Les théières pourvue d'un filtre en inox, de part leur matériau, permettent un perforation minuscule, évitant de se retrouver avec ce qu'on nomme "la miette" au fond de la théière - mais leur coût de production n'est pas le même !

Et les jolies théières japonaises ?

On a vu fleurir depuis quelques années les tetsubin (鉄瓶), de sublimes ouvrages en fonte japonais employés pour la préparation du thé. Seulement, il ne s'agit pas d'une théière mais d'une... bouilloire traditionnelle. Infuser le thé dans la fonte risque de le dénaturer : en effet, la fonte absorbe toute la chaleur de l'eau, empêchant les feuilles de thé d'infuser correctement. Il suffit de le tester : un thé infusé dans un tetsubin est toujours plus insipide qu'un thé infusé dans une théière en verre !

Tetsubin bouilloire japonaise

 

Envie de découvrir notre sélection de théières ? Par ici pour découvrir notre sélection de théières Kinto.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés