Votre panier
Fermer alternative Icône
Fermer Icône

Papier, plastique, maïs : les dessous des sachets de thé

Papier, plastique, maïs : les dessous des sachets de thé

Il y a quelques années, le sachet de thé célébrait son premier siècle d'existence. Du haut de ses 117 ans (le sachet de thé est apparu en 1903, la même année que le prix Goncourt), il accompagné un nombre incalculable de petits-déjeuners, réunions de travail, lendemains de soirée...
À force de boire la tasse, il était temps pour lui de s'offrir une nouvelle jeunesse. De plus en plus de personnes veillent à la qualité de ce qu'elles infusent - à raison ! - et le sachet de thé fait partie intégrante de la recette : voyons voir ce qui se cache derrière ce curieux objet du quotidien !

Le sachet de thé en papier

Pour des raisons économiques, les premiers sachets de thé ont été développés à partir d'un dérivé du papier. C'est pratique, peu coûteux et la conservation des arômes est correcte : que demander de plus ? Seulement voilà, la plupart des sachets sont conçus dans un papier blanchi au chlore, pour les rendre plus lumineux et séduisants. Pour éviter ça, veillez à privilégiez les sachets où la mention "non blanchi" ou "blanchi sans chlore" apparait (les initiales ECF et TCF sont des indicateurs justes). Certains sont même biodégradables : c'est le cas des filtres papier Kodama.

Le sachet de thé en nylon

Au milieu des années 1930, l'invention du nylon va révolutionner de nombreuses industries. Le monde du thé et de l'infusion n'y échappe pas ! Aujourd'hui encore, de nombreuses marques proposent leurs recettes dans des sachets plats ou pyramide en nylon. Contrairement au papier, le nylon permet de laisser l'eau circuler plus facilement au travers du sachet, augmentant la surface de contact avec les feuilles et donc le profil aromatique du thé. Seulement, le nylon est une matière plastique... Pas besoin d'un dessin : au contact de l'eau chaude, des résidus s'échappent et finissent directement dans l'estomac.

Le sachet de thé en amidon de maïs

Depuis quelques années, un nouveau matériau a fait son apparition : le soilon. Issu de l'amidon de maïs, c'est lui qui se cache derrière les initiales PLA, que l'on retrouve souvent sur des matières qui ressemblent à s'y méprendre à du plastique mais qui n'en sont pas (le PLA est généralement plus souple et plus mat que le plastique). Ce matériau change radicalement la donne, puisqu'il est conçu exclusivement à partir de matière végétale. Sa production n'a donc rien à voir en termes de pollution avec le plastique et son usage à des fins alimentaires est beaucoup plus sûr : aucun risque d'extraire des micros ou nanoparticules comme certaines études l'ont constaté dans les sachets en plastique !
Après usage, l'amidon de maïs est compostable : quand on sait que le thé est l'une des meilleures matières premières pour réaliser du compost, pourquoi s'en priver !

Nos sachets 100% made in France

Depuis le premier jour où nous proposons nos thés et infusions en sachets, nous avons exclusivement recours à l'amidon de maïs. C'est l'avantage d'avoir débuté notre activité récemment : pas de casseroles à trainer !
Par ailleurs, nous avons le plaisir de réaliser 100% de nos sachets en Bretagne. Nous envoyons régulièrement nos thés et infusions maison au cœur de notre belle Ille-et-Vilaine, où ils sont conditionnés en sachets de 3 grammes. Eh oui, 3 grammes, ce qui est fait les sachets de thé les plus généreux actuellement disponibles en France.
Si l'idée vous plait, nous avons rassemblé l'ensemble de nos thés et infusions en sachets sur cette page. Les petits gestes font les grandes différences.

Laisser un commentaire